Archive

Xplore Paris 2013


Microsoft Internet Explorer
Utilisateur, reportez-vous aux conseils de bas de page !
Attention: menu principal au-dessus du logo d'en-tête Xplore-Paris !

French Touch

Avant-gouts

Sur les ondes en août

jeudi 29 à minuit dans "Vos désirs sont mes nuits" sur France Inter puis mercredi 4 septembre

Nous avons 138 invités et aucun membre en ligne

Nicolas Yoroï

yoroi

Ses ateliers:

(Cliquez ici ou faites défiler vers le bas)

gb

 

 

www.yoroishibari.net

 

Nicolas Yoroï, professionnel des cordes, développe une pratique intimiste et humaniste du Kinbaku, mettant l’accent sur la connexion, l’échange émotionnel et la singularité de la relation entre l’attacheur et l’attaché.

L’aïkido, qu’il découvre  en 1997 constitue sa réelle rencontre avec la culture et la philosophie nippone, ainsi que la base de son futur kinbaku. Il commence à attacher 3 ans après.

Dès de sa première visite au Japon en 2003, il participe au Saiku Aïkido Seminar (avec Endo Sensei) et s’immerge dans la société japonaise traditionnelle.

L’année suivante, de retour au Japon,il explore pour la première fois, avec une partenaire intime, les multiples perspectives du Kinbaku, dans ses dimensions culturelles et sociales (outre les considérations charnelles et esthétiques).

De retour en France en 2006, il continue son apprentissage en autodidacte, et, à partir de 2008 , il explore les planètes fetish et BDSM tokyoïtes et est présenté à Arisue Go auprès de qui il développe son Kinbaku.
En 2010, à Paris, il fait la rencontre déterminante de Mélanie Le Grand, rencontre qui, dans sa recherche, le mène à se positionner comme artiste.

En 2011, trois mois en école de massage en Thaïlande développent ses connaissances biomécaniques et anatomiques, nourrissant son Kinbaku et ouvrant de nouvelles perspectives de mouvements et de compression.

Depuis 2011, il performe parfois, et anime un dojo régulier de Kinbaku, divers stages et workshops

 

 

 

Bondage et Sexe, classicismes et excentricités

Yoroi-WS-3La privation de la liberté de mouvement est dans la plupart des cultures un puissant aphrodisiaque, qu'il s'agisse de l'imposer ou de la vivre. Je propose d'explorer les possibilités érotiques qu'offrent les cordes dans une relation charnelle. A partir de techniques très simples, la manipulation des cordes nous mènera à des positions, à des jeux, à l'ouverture de nouveaux possibles érotiques, charnels et sexuels.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Photo:  © Laurent Benaim

 

 

Kinbaku - le bondage traditionnel japonais

yoroi-WSLe kinbaku est l'art d'exposer une personne (son corps et son être) à l'aide de cordes ; cet art réside à la fois dans le processus d'exposition physique et émotionnel, et dans son résultat intérieur vécu (à la fois par l'attaché et l'attacheur) et visible (l'esthétique du corps, des cordes et du mouvement).

Il s'agit de jouer et de composer avec des concepts, volontés et émotions antagonistes : la fermeté voire la violence de l'acte et le confort engendré, la honte intense due au plaisir non dissimulé de la personne attachée (sentiment très japonais), le caractère directif, dominant et cependant extrêmement attentif de l'attacheur...

A travers des techniques classiques japonaises d'attache par les cordes, je propose de déblayer avec vous les contradictions que nous offre le Kinbaku, contradictions qui peuvent mener au plus étonnant des voyages émotionnels.

Photo:  © Patrick Siboni

 

 

Corde et mise en mouvementYoroi-WS-3

Les éléments les plus basiques des techniques de cordes japonaises, mariés à la notion de gestion mentale et physique du corps dans les arts traditionnels japonais nous ouvrent d'infinis possibles sur la mise en mouvement du corps. Cet atelier est imaginé comme un espace de recherche sur ce qu'exprime un corps en mouvement, sur un corps en mouvement qui en meut un autre. Les connexions physiques établies construisent un langage propre, à une danse, érotique parfois, sinon sensuelle, qui mène les novices à une nouvelle lecture de leur propre corps et de celui de l'autre, qui autorise les plus expérimentés à approfondir leurs sensations et émotions. Ici la corde représentera le médium, qui conditionne absolument ce mode de dialogue sensible...

 

 

 

 

 

Photo:  © Nicolas Yoroï